odin Index du Forum

odin
communication animale, vegetale tout ce qui vit les etoiles la lune

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

livre l'âme d'Odin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    odin Index du Forum -> divers -> livre d'Odin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2018
Messages: 71
Localisation: Normandie risle
Masculin

MessagePosté le: Ven 20 Avr - 14:25 (2018)    Sujet du message: livre l'âme d'Odin Répondre en citant


ODIN & FRIGG
 
L’âme
D’ODIN
2
Remerciements
Il y a un temps pour tout et le moment est venu pour moi,
pour nous, d’écrire, de transmettre et d’informer ce que j’ai
vécu, il y de nombreuses années. D’informer ce que les
animaux ont vécu aussi mais surtout…ce qu’ils sont
capables de faire car c’est grâce à eux que nous avons pu
écrire ce livre, grâce à cette mémoire ancestrale, qu’ils ont
des faits, des lieux qu’ils ont connus.
Je remercie donc, tout particulièrement, mon cheval guide
de l’Univers, mon tigre Totem, tous les animaux « à point
blanc » (Âme Originelle), le petit mammouth qui a été
exterminé, le dinosaure volant qui lui aussi a été exterminé,
le Dodo de Maurice qui a lui aussi été exterminé dans l’oeuf.
Je remercie les animaux que j’ai dû laisser sur place lors de
la catastrophe et qui sont morts. Je les remercie tous de leur
coopération.
Ils attendent tous …la sortie de ce livre qu’ils liront au
travers de vous.
ODIN
3
Rebâtir une histoire cohérente, travailler méthodiquement la
chronologie des faits, prendre le risque de contredire
certaines idées reçues à propos de la mythologie Nordique :
tout ceci a été possible grâce à la contribution active et
passionnée des animaux. Nous avons pris plaisir à les
écouter à notre manière, à livrer avec émotion une version
inédite de la saga d’Odin. En donnant la forme d’un roman
d’aventures à indices, qui même si l’action se situe « aux
temps légendaires » « au pré-moyen âge » et aux 21 siècles,
a sans aucun doute quelque chose à transmettre aux lecteurs
d’aujourd’hui. Les fils du passé, du présent et de l’avenir
sont tissés par l’Univers. Merci à tous les animaux de votre
fidélité, de votre constance et de l’amour que vous savez
partager.
FRIGG
4
 
Sommaire
Chapitre I : Voyage en Norvège : le déclencheur
Chapitre II : Les animaux et la communication animale
Chapitre III : Le grand voyage
Chapitre IV : L’installation sur les rives de la Risle
Chapitre V : L’organisation des raids Vikings
Chapitre VI : L’unicité du Drakkar
Chapitre VII : Les pouvoirs d’Odin
Chapitre VIII : Les animaux d’aujourd’hui
5
Chapitre I
Voyage en Norvège : le déclencheur
Un voyage en Norvège…oui… oui !!
Un voyage en Norvège que nous avons organisé ma femme
et moi a été le déclencheur, pour nous, d’un grand jeu de
piste que nous allons suivre mais qui avait été organisé,
orchestré, depuis très longtemps, par l’Univers.
En Norvège, nous avons vu le soleil de minuit, les îles
Lofoten, l’immensité des paysages au-dessus du cercle
polaire. Nous avons, visité une ferme Viking à Borg, ramé
sur un Drakkar. En Norvège, nous avons surtout été,
intensément, observés par les animaux.
A partir de ce voyage, TOUT s’est enchainé ! TOUT s’est
accéléré au niveau les événements !
Nous sommes, à chaque instant, à la chasse aux indices.
Nous avons pris l’avion à Paris : destination Oslo « la terre
des Ases » la capitale : la plus grande ville du royaume de
Norvège, en Europe du Nord, à l’ouest de la péninsule
Scandinave.
Arrivée à Oslo le 18 juin
6
Nous avons choisi Oslo parce qu’il y a un grand musée à
visiter : le musée des navires vikings (en norvégien
Vikingskipshuset - La maison des navires viking). Il se
trouve à Bygdøy Huk Avery 35, une péninsule à l'ouest de
la ville d’Oslo. Il abrite essentiellement les navires vikings
trouvés à Tune, Gokstad, et Oseberg (près des fjords
d’Oslo), sur trois tertres funéraires.
On peut y voir diverses autres pièces, dont un chariot viking
et des découvertes faites au cimetière de Borre (petits
bateaux, des luges, un traineau, un lit, des textiles et des
ustensiles domestiques). Dans ce musée, nous avons pu voir
des bateaux vikings les mieux conservés au monde.
Notre grande surprise fut d’apprendre que ces navires
vikings avaient été ensevelis plus de 1100 ans pour
transporter leurs importants vikings dans le royaume des
morts.
Nous avons également visité le musée d’histoire naturelle
d’Oslo, dédié à la connaissance et à la sauvegarde du
patrimoine naturel de Norvège. Nous avons vu des dizaines
d’os de dinosaures et aussi un scorpion de mer datant de
400 millions d’années. La partie dédiée à la zoologie
présente des spécimens nationaux dont le Grand Pingouin
(Pinguinus impennis). Le célèbre fossile du primate baptisé
Ida est exposé dans l’une des salles du rez-de-chaussée.
Nous avons admiré des fragments de météores, de
nombreuses pierres qui expliquent l’histoire naturelle de
Norvège mais également des morceaux de roche lunaire. Le
7
jardin botanique est une pure merveille avec, entre autres,
ses 1.450 variétés de la flore montagnarde au milieu de
chutes d’eau reconstituées.
Nous avons pu admirer, une statue représentant un tigre ,
sur la place Fridtjof Nansen (sur le côté nord de la mairie),
et un bronze de plus grande dimension du même symbole
étant dressé sur Jernbanetorget (place de la Gare), ainsi que
d'autres en divers endroits de la capitale, notamment à
Furuset. Oslo a été surnommée la « Ville du tigre »)
Tigerstaden.
Après Oslo, nous avons pris l’avion pour Narvik (1390 km
au Nord d’Oslo) et là nous avons loué une voiture à
l’aéroport.
Narvik est une jolie ville du Comté de Nordland, située à
220 kilomètres au nord du Cercle polaire arctique, Nous
avons poursuivi notre voyage vers Les îles Lofoten. En juin
le soleil de minuit est présent. Le soleil ne descend pas sous
l'horizon : donc il n’y a pas de nuit !
Les îles Lofoten surnommée « pied d’un lynx », au nord du
cercle polaire, sont un archipel appartenant à la Norvège.
Nous avons choisi de loger dans ces cabanes de pêcheurs,
Rorbu, lieux d’existence pour les pêcheurs à rames,
construites sur pilotis au-dessus des eaux du port de
Ballstad, dans l’île de Vestvågøy .
8
Nous sommes allés à Borg afin de découvrir le lieu de vie
d’une famille Viking. Mettre les pieds là où ils avaient
réellement vécu.
Le musée viking reconstitue la vie quotidienne de ces
paysans-guerriers, pêcheurs et commerçants de l’époque
Viking. Il est installé sur les fondations de la ferme viking
de Borg de 83 m de long, découverte sur ce terrain.
Elle a été reconstruite, en bois et toute en longueur, avec une
quinzaine de mètres de côtés. Nous apprenons que cette
grande longère, siège de l'un des plus puissants seigneurs
viking de la Norvège du Nord est la plus grande au monde.
Plusieurs objets exposés dans les vitrines du musée prouvent
que les Vikings des Lofoten étaient déjà en relation avec des
pays méditerranéens comme la France et l’Espagne.
Devant le musée, des chevaux broutent paisiblement. Il n'y
a rien qui tente autant un cheval qu'une belle touffe d'herbe
verte. En cette saison, à Borg, elle est très verte ! Ils lèvent
la tête et nous observent attentivement. Leurs regards sont
intenses. En liberté, le cheval se déplace constamment. Il est
nomade à l’origine et a donc l’habitude d’être très sélectif
dans le choix de ses herbes. Au bout d’un certain temps, il
aura mangé une partie de l’herbe jusqu’aux racines et laissé
une autre partie sans y toucher. En liberté, une fois qu’il a
prélevé ce qui était bon pour lui, le cheval quitte la pâture
broutée, piétinée et souillée pour de la nouvelle herbe. Les
chevaux du musée m’interpellent « mentalement » en me
9
faisant comprendre que leurs herbes leur conviennent
toujours.
Une petite histoire nous est contée pour évoquer la grande
histoire Viking !
Le film raconte l’histoire d’Åsa et d'Harald Belle chevelure,
enfants d’adversaires, séparés pour cause d’exil.
Åsa a des visions et communique avec les esprits. Elle a des
prémonitions, de guerre et d’exil. Les Vikings pouvaient
intervenir sur leur destin qui n’était pas toujours perçu
comme inéluctable. Le recours aux magiciennes était un
moyen de questionner les esprits et de s’en servir pour
exécuter les ordres. Nous voyons dans ce film l’utilisation
de la magie pour la guérison, porter bonne chance, contrôler
le climat, susciter le gibier et le poisson, la virilité,
rechercher les choses cachées dans les domaines de l’esprit
ou matériel etc.
Nous admirons le courage du chef Viking qui n’a pas voulu
se soumettre et est donc parti en pionnier pour le pays
d’Islande. Nous prenons connaissance d’une tradition : des
amulettes (gullgubbe) enterrées sous un pilier à la mort d’un
chef. Beaucoup de gullgubbe qui ont été trouvés
représentent un homme et une femme face à l'autre,
s’embrassant parfois. Une interprétation commune du motif
de l'homme et la femme est qu'il symbolise le mariage sacré.
10
Après le film, nous passons dans la salle des objets, où les
fouilles de Lars Stenvik sont exposés sous vitrines : Bijoux,
épées, outils, costumes, des verres allemands du VIIIème
siècle, des fibules à coquille de bronze, des bijoux d’ambre,
un peigne et une cuiller en os de baleine , un couteau de
tissage de même matière qui servait à passer le fil de trame
dans la pièce tissée.
En longeant les parcs à vaches, cochons, moutons, chevaux
et autres animaux traditionnels vikings, nous accédons à la
grande halle. C’est une suite de stalles intérieures montées
sur parquet qui peuvent se séparer par des cloisons d’osier
ou de toile. A gauche, la chambre d’habitation avec les lieux
de vie (lits, table et bancs de restauration) et les ateliers
d’hiver : filage et tissage, travail du cuir, meulage et
pétrissage de la farine, séchage et préparation des
champignons et herbes, conserves, couture, réparation des
armes, menuiserie, etc.
Vient ensuite la salle de banquets avec foyer central dont la
fumée s’échappe par une ouverture du toit, autour duquel se
tiennent le Trône du chef, en bois, orné des piliers
d’entrelacs, puis les tables et bancs des convives,
perpendiculairement.
La soupe au mouton mijote dans la marmite au-dessus du
foyer central. C'est l'hydromel, la boisson des dieux à base
de miel et d'herbes qui remplit les verres. Nous avons adoré
cette soupe nommée « lambbroth » servie avec une crème et
une sorte de pain.
11
Un festin viking est toujours un spectacle où la cuisine
semble parfumée au goût des histoires contées. Nous
écoutons avec grande attention un récital de chants vikings,
préparé par un groupe de femmes.
Nous avons fini notre visite en « ramant » sur un drakkar. Il
est une copie du Gokstad de 23.3 m de long et 5 m de large,
à 16 paires de rames, datant de l’an 900 et trouvé en 1880
dans la province de Vestfold.
Un détail me frappe. Mon regard est attiré vers la rive : un
cheval à robe totalement noire, la crinière hérissée, un peu
mythique ou légendaire, nous observe. Il est remarquable
par sa présence, son charisme et sa puissance, Son regard est
particulièrement intense, il me laisse instantanément une
empreinte indélébile ! (Je comprendrai bien plus tard que
c’est mon cheval guide !)
En remontant vers le musée, nous passons devant ce cheval.
Mes mains sont attirées vers lui. Je le caresse et lui demande
en plaisant : « Pourquoi tu me regardes ainsi, tu me
connais ? Il répondit affirmativement par un mouvement de
la tête.
Avant de quitter le musée, petit tour par la boutique. Ma
femme insiste pour que je lui achète un Gullgubbe en métal
précieux à mettre autour du cou. J’accepte : je lui mets
autour du coup et dis en plaisantant : mariage sacré ! Nous
nous sommes mariés un 18 juin : même jour que notre
12
arrivée à Oslo. Aujourd’hui encore : elle le porte son
« Gullgubbe ».
Nous rentrons au rorbus « la tête hors du temps »
Retour par avion à Oslo : « la terre des Ases ».
Notre retour à Oslo fut marqué par un évènement très
amusant : ma femme s’endort puis soudain vers 2 h du
matin je la vois se lever du lit, marcher à quatre pattes. Elle
est par terre, accroupie, en train de faire des gestes. Je
comprends qu’elle dort toujours et qu’elle doit
vraisemblablement être somnambule. Comme il n’y a pas de
nuit à cette époque de l’année en Norvège, je peux
parfaitement distinguer ses gestes. Elle attache quelque
chose…
Je lui demande avec une voix douce ce qu’elle fait et elle me
répond : « j’attache les moutons » « j’attache les moutons ».
Je me retiens pour ne pas la réveiller en riant aux éclats…et
la voilà repartie à l’autre bout de la chambre « à attacher les
moutons »
Elle parle fort : « Fais monter les chevaux » puis « dépêche toi
le Drakkar doit partir… Fais monter les vaches et prends
les lapins… ». La suite de ses propos reste incompréhensible
comme si elle parlait une autre langue. Je ne comprends pas
13
ce qu’elle a et pourquoi elle s’agite ainsi. Le lendemain
matin, je la questionne. Elle ne se souvient de rien.
Ce voyage en Norvège a servi à déboucher les canaux, à
faire surgir des faits et nous rappeler qui nous étions
auparavant !
Retour par avion à Paris.
14
Chapitre II
Les animaux et la communication
animale
Quelques mois après notre retour de Norvège, je tombai en
retraite, je veux dire… je pris ma retraite ce qui me permit
de continuer à plein temps la construction de notre maison.
Cette maison se situe en Normandie en bordure de la Risle.
Quelques mois après notre retour de Norvège, à la retraite,
j’eu un fort désir de m’occuper d’un cheval. Il faut dire que
j’ai toujours voulu à ma retraite m’occuper d’un cheval, ça
me rappelait celui de mon grand-père et, en activité, je
n’avais pas le temps.
Nous avons trouvé ce cheval par une association, et comme
il avait toujours vécu avec son petit frère, ma femme a
insisté pour que nous prenions les deux. Nous avons acheté
les deux.
Les chevaux, étant des animaux particuliers, hypersensibles
et très réceptifs, nous avons développé avec eux la
communication animale. Il était important, pour nous,
qu’ils retrouvent un équilibre, ayant été maltraités et encore
sauvages. Nous avons décidé, pour ne pas les affoler
15
davantage, de les ramener chez nous, sans les attacher dans
le van.
Nous les avons sociabilisés, sans leur demander beaucoup
de choses, seulement nous leur donnions à manger et les
caressions, un peu plus chaque jour. Leur box, étant un
bâtiment existant vétuste, nous avons été obligés d’y faire
des travaux.
Nous avons décidé de voir avec eux comment nous
pouvions nous organiser car ils seraient obligés de coucher à
l’extérieur de leur box. Leur box, étant leur refuge, leur lieu
de sécurité, il a donc fallu négocier. Grand Cheval interroge
ma femme : « c’est toi qui fait les travaux ? » Elle lui
répond que non et il est rassuré. Petit Cheval dit : « moi je
vais suivre les travaux ».
Pendant les travaux, j’ai changé le bac d’eau de place et
Petit Cheval attendait devant le bac. Ma femme allait voir ce
qu’il se passait et vit que le bac était vide. Elle prit le tuyau
d’arrosage pour le remplir et me demanda d’ouvrir l’eau. Ne
voyant pas l’eau couler, Petit Cheval tapa dans le bac vide
et dit à ma femme : « appelle le Boss tu n’y arriveras
pas ! ».Il me vit apparaitre et l’eau se mit à couler et Petit
Cheval rétorque à ma femme, « tu vois j’avais raison ! »
Nous leur avons donc, au fur et à mesure, expliqué les
travaux. Nous faisions, tous les quatre, des réunions de
chantier en communication animale. Au fur et à mesure que
nous avons développé la communication animale avec nos
16
chevaux, elle s’est aussi développée avec les autres espèces
d’animaux : nos animaux Totem, le rouge-gorge pour ma
femme, le tigre pour moi, d’autres animaux sont venus, le
chat, le lapin...etc.
La communication animale avec les oiseaux a été très
importante car le rouge-gorge disait qu’il me voyait avec une
grande auréole blanche tout autour de mon corps et une
auréole blanche de plus faible intensité sur Grand Cheval.
Nous avons cherché à comprendre ce que cette auréole
blanche pouvait donc signifier.
Un jour, nous avons eu une communication avec un cheval
de Norvège, rencontré lors de notre voyage déclencheur, il
nous apprend que l’âme de Grand Cheval c’est son cousin, il
a senti une empreinte divine chez moi, en Moi !
Il nous révèle que j’étais sur les drakkars et que Grand
Cheval y était lui aussi. Nous avons renouvelé, quelques
jours plus tard, notre communication avec le cheval de
Norvège. Il confirme chez moi une empreinte divine et n’est
pas surpris que nous le recontactions, il a des tas de choses à
nous révéler.
Notre communication nous permet de visualiser un drakkar
avec des chevaux, navigant sur la mer et une arrivée dans un
grand champ après de nombreux jours sur la mer. Je porte
des vêtements en fourrure avec un « blason », le symbole
d’une énergie Ma femme, sur le drakkar elle aussi, porte une
médaille, un médaillon autour du cou, c’est un gullgubbe
17
.En apercevant son médaillon le cheval de Norvège est ému.
Ses yeux remplis de larmes se levaient vers le ciel comme
pour implorer une divinité, Il n’est finalement pas si surpris
c’est dans les familles ou il circule de l’énergie que l’on
retrouve ce médaillon.
Notre Grand cheval a communiqué lui aussi avec le cheval
de Norvège. Des images de moi, plus jeune sur un drakkar
sont apparues. Une autre visualisation : il me voit assis sur
un siège carré... un trône.
D’autres communications ont eu lieu, nous avons contacté
un cheval Islandais. Des images de moi, avec un chapeau et
une cape, assis en haut d’une falaise : il dit que je viens
d’au-dessus du cercle polaire.
Nous sommes entrés en communication avec une mouette,
celle qui était à la cabane du pécheur lors de notre voyage
dans les iles Lofoten, Celle-ci était très contente de
communiquer, elle dit que j’ai protégé ses petits. Le cheval
de Norvège, un jour a dit : « on rentre au pays ? ».
Lors d’un voyage en train, je regardais par la fenêtre,
j’aperçus des canards sur une mare, un endroit un peu
boueux. J'ai vécu à la campagne étant gosse, et je me mis à
repenser au vacarme que faisaient ces canards lorsqu'ils
étaient tous à prendre leur bain. En passant près d’eux, ils
ont capté une énergie. Ils m’ont révélé que je leur avais
donné de l’énergie. Des images d’une boule lumineuse
blanche à l’intérieur de notre wagon, visible. Ils ont vu
18
l’arrière du train blanc et au trajet retour ils ont revu la
même chose : boule lumineuse blanche comme une ampoule
électrique très puissante. Le leader des canards m’a dit qu’il
allait venir en Normandie mais pas pour l’instant car c’était
la période de la chasse.
Un autre jour, le cheval Islandais m’a demandé de lui
montrer mes paumes de main, il visualise un rayonnement
d’énergie. Il dit que j’ai plus d’énergie que je ne peux
l’imaginer mais qu’il ne faut pas la gaspiller. Il me dit
également qu’il faut se méfier des humains, ils peuvent tuer,
il montre des scènes de guerre.
Nous avons communiqué avec un vieux cheval Islandais, Il
dit que j’ai essayé de communiquer avec tout le troupeau
(200 chevaux), je lui dis que je veux savoir d’où je viens. Il
me fait visualiser une tempête et des éclairs partout dans le
ciel, il me voit avec Grand Cheval dans le drakkar. Je saute
avec lui à l’eau. Il me fait visualiser Grand Cheval galopant
et passe doucement un pont en bois sur des planches
ajourées, un pont pas très long. Il y a de la glace. Je vais
dans un grand bâtiment de ferme, je range mon cheval dans
une petite grange et sans ressortir dehors j’accède à une
grande pièce ou se trouve un trône, je m’y assoie. De
nombreux oiseaux volent au-dessus et autour de moi, Il y a
des lapins, des canards, chats, poules, hérisson, un loup
couché par terre. Je prends un petit oiseau, pose le doigt
dessus pour le soigner.
19
J’ai discuté avec nos deux chevaux, ils disent que les
chevaux Islandais sont leurs cousins, c’est pour cela que ça
leur évoque des tas de souvenirs. Tous les chevaux
connaissent Grand Cheval, son âme est au-dessus des autres
chevaux.
La visualisation des animaux à mon égard est extrêmement
importante : Le hérisson me voit comme un brouillard gris
et qui devient blanc lorsque je fais des soins à un animal.
En préparant notre déménagement, mon épouse prend la
statuette en cristal offerte à notre mariage, représentant un
cheval. Elle décide de la mettre dans un carton. Tout à coup,
elle voit apparaitre un cheval noir qui ne veut pas qu’elle
mette cette statuette dans le carton. Il se cabre et lui montre
son mécontentement. Quelques secondes plus tard le cheval
noir réapparait : c’est le cheval qui était présent à notre
mariage, à la cité du cheval, il dit que nous avons fait un
mariage sacré, devant tous les chevaux, oui ils étaient tous
là. Cette statuette nous a été offerte par la ville de la cité du
cheval, le jour de notre cérémonie de mariage, à la mémoire
des chevaux. Nous avons fait un autre mariage sacré en
Norvège avec le gullgubbe.
Au cours d’une promenade, nous avons rencontré des
chevaux Fjords, nous nous sommes arrêtés pour leur parler,
ils nous disent que l’on est suivi par un cheval (forme
astrale).
20
Les souvenirs de Grand Cheval reviennent. Il se rappelle
être dans le drakkar, il était avec des moutons, mon épouse
et d’autres animaux. Il voit : 2 perroquets, un cheval à
quatre pattes, la tête allongée, qui vole, un loup blanc, Il me
visualise sur un trône, genre pierre tombale, 3 ou 4 épées, un
casque avec des cornes. Il me remontre la photo du drakkar
sous la tempête, puis le chevauchant, je franchis un pont.
Grand Cheval dit que lui et moi sommes enfin réunis. Nous
nous sommes retrouvés et arrivés sur notre terrain. Il ne veut
pas être attaché car il a peur d’en mourir. Il nous explique
que sur ce terrain une jument est morte, et qu’ils y avaient
d’autres chevaux présents en ce lieu. Grand Cheval visualise
mon épouse, enfant, 3 ans environ, elle semble se trouver en
Espagne. Une autre image lui vient : la neige tombe, il est
positionné sur une falaise, il regarde la mer pour guetter
l’arrivée des drakkars. Me voilà sur son dos, nous nous
déplaçons, suivis par deux perroquets.
Le cheval noir de la statuette revient nous voir en
communication. Il dit qu’il connait Grand Cheval. Il lit dans
les âmes, il se situe au-dessus des autres, il vient d’un autre
monde. Le cheval noir, cabré, la crinière dressée,
majestueux, me remercie pour le bien que je fais aux
chevaux et aux autres animaux. Il m’informe également que
Grand Cheval a une force incroyable, il peut me donner des
détails sur ma vie, sur moi-même. La perception que le
cheval noir fait de moi c’est comme une matière molle
presque transparente, avec pleins d’électrons en gravitation
21
autour de moi. En 2014, le cheval noir était en Chine pour
l’année du cheval, il est mort.
Un matin ensoleillé, Grand Cheval nous révèle qu’il n’a
jamais été attaché, qu’il glisse sur l’eau. Il n’a jamais été
attelé, ni porté de selle. Il a toujours été monté à cru. Une de
ses missions consistait à porter de gros sacs précieux. Il
pense aux juments sauvages laissées en Scandinavie.
Grand Cheval ne peut pas me fixer dans les yeux, car très
vite il se forme une boule lumineuse blanchâtre aveuglante.
Si son regard persiste, ses yeux brulent intensément. Petit
Cheval lui ne ressent pas cette gêne, il peut me regarder
normalement dans les yeux.
Et le chat ?
Le chat lui aussi a un problème lorsqu’il me regarde. Il voit
une boule blanchâtre qui se transforme en rouge lorsque je
suis en colère.
Et le perroquet ?
Le perroquet, lorsque je travaille, me voit doubler de
volume !
Les informations délivrées par Grand Cheval nous arrivent,
une image ou il me voit sur le drakkar, portant un casque
avec des cornes, une cape, une épée. Sur le drakkar il y a de
nombreuses choses en bois. Il nous montre un enfant
d’environ 3 ans dans la neige, assis près de lui. Soudain il
22
sent un danger, il attrape l’enfant par ses vêtements, le col
plus précisément, le met sur son dos à cru, part au trot pour
s’éloigner du danger.
Et les lapins ?
Les lapins, que nous apercevons chaque semaine, au même
carrefour, la nuit, eux aussi, ont un problème lorsqu’ils me
regardent. Ils voient une boule blanche très lumineuse qui
passe sur la chaussée. Nous avons même appris qu’ils savent
à quel moment nous allons passer en voiture.
Et le cheval Fjord ?
L’automne dernier, j’ai vu un cheval fjord qui voulait savoir
qui j’étais. Il me demande de le regarder dans les yeux donc
dès qu’il me regarde, je le fixe droit dans les yeux et presque
aussitôt après il se tourne pour fuir mon regard. Il a aussitôt
envie de vomir, n’a pas pu manger pendant 2 heures. Il nous
confie que s’il avait regardé plus il serait tombé, pris de
malaise. Il voulait savoir si j’étais bien le patron des
animaux. Il a eu sa confirmation.
Et le cheval de Norvège ?
23
La communication avec le cheval de Norvège, nous apprend
que je le mets dans le drakkar, il est apeuré, il fait nuit, je le
rassure. Je lui confie que nous partirons de nuit c’est moins
risqué, je suis vêtu d’une peau de bête, coiffé d’un casque à
petites cornes. J’abaisse la barrière à l’arrière du drakkar
pour faire monter des moutons, des sacs de grains, de l’eau
contenue dans des futs en bois pour la survie des animaux.
Le cheval scrute à droite puis à gauche. Le drakkar a une
grande et une petite voile. Puis il nous fait voir une grande
ferme, le fauteuil en bois positionné au milieu d’une grande
pièce. Il est en bois, sculpté avec des fleurs arabesques et
possède deux grands accoudoirs. La communication se
précise : j’apparais avec un chapeau assis sur le trône
(fauteuil bois) orné d’un grand dossier. La pièce est remplie
de gens qui rient et parlent fort. Il semblerait que ce soit un
festin. Je prends la parole ; tout le monde se tait. La crainte
est perceptible dans l’atmosphère, je domine le secteur. Des
gens veulent ma mort, en scrutant le regard je peux savoir si
je peux avoir confiance ou pas. La non confiance entraine la
mort : je les tue. Ils sont éliminés. Je choisis... mon
entourage.
Et Grand Cheval ?
La communication avec le Grand Cheval nous apprend que
je n’avais pas deux corbeaux mais quatre perroquets, des
Nestor Kéa, ramenés de Chine et originaires de la Nouvelle
Zélande, carnivores, supportant le froid et la neige. Il nous
fait visualiser 9 boules : les 9 mondes répartis 5 d’un côté et
24
4 de l’autre. Grand Cheval, passager du drakkar ne craint
pas l’orage, ou qu’il soit il n’a pas peur. La neige est
omniprésente. Sur le drakkar je chargeai tellement qu’il
avait du mal à accéder à son foin. Parfois il était obligé de
pousser des morceaux de bois pour bouger.
25
Et le saumon ?
Une communication surprenante avec un saumon vient nous
révéler de nombreux détails. En 2012, nous étions en
Norvège. Il nous a vu passer sur les ponts. Il voyait un point
blanc avec un point noir dans la voiture juste à côté. Dans
les autres voitures : il ne voyait que des points noirs. Le
saumon a pensé que nous rentrions au Pays !
Et les canards ?
Les canards, qui nous avaient vus passer en train, nous ont
retrouvés. Ils sont passés au-dessus de notre maison : grande
surprise ! Ils ont vu 4 points blancs !
Perroquet Nestor et Grand Cheval ?
Lors de la distribution du pain vers midi, nous avons décidé
d’emmener Nestor le perroquet voir Grand Cheval et Petit
cheval. Nestor rayonne de joie. Nestor et Grand Cheval ont
eu chacun une vision du temps ancien : ils se connaissent, ils
se sont reconnus. Grand cheval et Nestor étaient sur le
même bateau.
Grand Cheval a eu un grand pincement au coeur. Nestor
nous montre Grand Cheval s’élançait dans la mer avant
même que le drakkar ne soit arrêté. Grand Cheval nous dit
que c’est Nestor le perroquet qui l’a reconnu. Tous les deux
ont été témoin d’une scène : Grand Cheval se battait avec un
autre cheval. Devant la violence et la ténacité de
l’adversaire ; Grand Cheval était en difficulté.
26
J’accourus…j’ouvris ma boite en bois… sortis le poignard
et tua d’un seul coup le cheval qui attaquait Grand Cheval.
Les chevaux, Nestor et bien d’autres étaient tous sous ma
protection.
Le cheval malade ?
Un cheval me demande un soin, je lui fais et ensuite je lui
demande en retour de me décrire comment il me voit.
Instantanément il me dit qu’il me voit comme le maitre
suprême au-dessus des nuages. Je suis sur un cheval, je
passe d’un nuage à un autre.
Dans le ciel c’est un cheval à quatre pattes, j’ai un blouson
en fourrure, coiffé d’un casque à petites cornes. Le cheval
dit que j’ai un champ magnétique de 300 à 400 mètres et
lorsque je me suis arrêté à sa hauteur, il m’a vu
complétement illuminé TOUT BLANC !
Dans la voiture, j’éclaire la voiture comme une ampoule et
lorsque je roule l’énergie déborde du véhicule. Son mal :
une dent ! Le soin a consisté à refaire sa dent par rapport à
sa dent éthérique. Le cheval nous raconte que c’est
lorsqu’ils lui ont mis le mors que sa dent s’est abimée.
La machine émettrice de couleurs ?
Mon épouse et moi avons fait des essais sur une machine,
qui nous envoie des couleurs. Notre organisme doit
« naturellement » les absorber. Mon épouse a vu la lumière
passer d’une main à l’autre en traversant son corps. Elle a
27
également eu des visions de Vikings au bord d’un lac, des
montagnes, une petite fille ainsi que des visions de scènes
de violences en France, des émeutes, magasins saccagés sur
les Champs Elysées, révolution à Paris. Les gens avaient
faim, certains faisaient les poubelles pour y trouver de la
nourriture. MOI rien ! Rien vu ! Rien ressenti !
Help ou sont passées les couleurs ?
Le soir même, nous avons fait une communication avec mon
cheval guide qui nous a révélé que pendant toute la séance,
j’ai envoyé des couleurs à TOUS les animaux. La couleur
dont l’animal avait besoin ; beaucoup d’orange, bleu, blanc.
Le cheval guide dit : « c’est normal que tu n’aies rien vu : tu
n’absorbes pas les couleurs ! Tu les diffuses ! Tu rayonnes
en blanc ». Les longueurs d’onde ne rentrent pas en moi
mais scientifiquement on ne peut pas l’expliquer. En ayant
envoyé toutes les couleurs du spectre de la lumière, j’ai
confirmé au cheval guide qui j’étais : oui je suis le seul à lui
envoyer toutes les couleurs. Ça ne lui était jamais arrivé. Il
m’a donné le conseil suivant : à toi de recoller les
morceaux ! Une énigme supplémentaire ?
Vous avez dit 18 ?
Grand Cheval est né le 18 juin, date également de notre
anniversaire de mariage. Nestor le perroquet est également
né le 18 juin. Il semble que le chiffre 18 prendra dans notre
existence une place très importante !
28
L’arrivée de Grand Cheval
Grand Cheval nous a dit que lorsque nous sommes allés le
chercher, il savait que j’étais son patron : que c’était bien
moi. Il a été surpris qu’on ne l’attache pas (il n’avait jamais
été attaché). Lorsqu’on l’a lâché, pour la première fois sur le
terrain, il est monté près de la maison, il a vu la rivière, la
vue sur la vallée. Il a dit qu’il avait compris qu’il était chez
lui. Une vision du drakkar lui apparut. Sa voile était rayée
orange et jaune, les bandes étaient verticales. Lors d’une
forte houle, en s’amusant à courir d’un côté de l’autre, il a
failli passer par-dessus bord. J’avais une brouette en bois,
roues en bois et que j’aidais les juments à pouliner, je
mettais le petit poulain dessus avec de la paille pour le
frictionner et le mettre au chaud.
La patte du faucon ?
Nous avons eu un faucon une communication. Il a mal à une
patte, nous lui faisons un soin. Nous voyons qu’il a une
foulure à la patte que nous soignons aussi. Nous lui
demandons comment il nous trouvé, il a demandé au
dauphin qui lui a répondu : « adresse-toi au sage » C’est
simple, tu suis le « fil blanc » d’énergie dans le ciel et tu vas
arriver à lui.
29
Un vrai trône ?
Tous les animaux parlent de la construction de mon trône.
Les animaux retrouvent une hiérarchie des familles
anciennes, Je suis connu de bec à oreilles ou de bouche à
oreilles.
Les lapins détecteurs d’âmes ?
Les lapins ont vu un point rose dans un véhicule c’etait mon
épouse, ils ont dit qu’elle roulait à la bonne vitesse.
Adieu ou au revoir ?
Lorsque nous avons déménagé définitivement de la Cité du
Cheval, nous avons fait le tour de la ville pour dire au revoir
à tous les animaux. Nous avons aussi fait un arrêt devant le
château pour la statue du cheval.
Les chevaux étaient tous là, partageant leurs émotions,
communiquant leur ressenti. Ils laissaient parler leur coeur
Ils montraient leur attachement et leur sentiments à notre
égard, ils nous ont envoyé une forte émotion, leurs yeux
pleuraient... Nous avons promis de revenir de temps à
temps.
30
Chapitre III
Le grand voyage
Un jour, en revenant de mission avec le drakkar, mon
épouse me dit qu’il va y avoir une catastrophe. Elle sent cela
et peut-être qu’il serait bien de préparer notre départ de
Scandinavie mais… pour aller où ?
Il fallait déjà savoir et organiser ce que nous allions
emmener avec nous. J’ai donc décidé d’emmener les
animaux à « point blanc », enfin presque tous car j’ai été
obligé d’en laisser malheureusement certains qui étaient trop
dangereux pour les autres. Les ours bruns par exemple qui
étaient trop dangereux pour une cohabitation avec les autres
animaux.
J’ai donc pris 4 chats, 4 loups, 4 perroquets, 2 vaches pour
la nourriture des bébés, 4 lapins, 4 chevaux, 4 chèvres, 4
moutons. J’ai aussi pris un bébé fille et deux bébés garçons
dans des berceaux en bois. Il m’a fallu construire : des
caisses en bois pour les animaux, et leur nourriture, des bacs
pour l’eau douce qui permettrait aux animaux de boire. Des
caissons étaient réservés pour notre nourriture. J’ai donc
construit tout cela !
J’ai géré l’organisation afin que tout le monde trouve sa
place sur ce bateau. Nous avons informé les animaux de ce
que l’on prévoyait. Nous leur avons confirmé leur
31
participation au voyage et parler de leur future mission qui
serait en arrivant sur place de faire des petits pour permettre
à l’espèce de perdurer.
Nous avons donc pour chaque espèce emmenée 2 males et 2
femelles. Nous avons organisé des essais avec les animaux
sur le bateau pour vérifier que tout le monde avait bien sa
place et nous avons fait aussi quelques essais de voyage de
nuit pour être sûre que tout se passe bien.
Un jour, Nestor le perroquet nous a prévenus que la
catastrophe était imminente et qu’il devenait urgent de partir
si nous ne voulions pas mourir sur place. Nous avons donc
décidé de partir.
Nous sommes partis un 18 juin. Il faisait beau. Nous
avons, la veille, mis en place toute la nourriture pour les
animaux, nous avons rempli les bacs à eau et nous avons
monté un à un les animaux. Mon épouse était là, une fois
que je les avais tous fait montés sur le bateau. Elle les
rassurait et les attachait de manière à ce qu’ils ne se blessent
pas durant le trajet. Elle leur expliquait qu’il fallait
absolument que l’on parte car il allait se produire une grande
catastrophe. La nature allait se déchaîner. Nous partions
pour une vie meilleure.
Mon épouse m’a prévenu qu’il y aurait la catastrophe.
Nestor le perroquet a dit qu’elle était imminente, nous avons
de suite prévenus les autres drakkars, par l’intermédiaire des
animaux, qui étaient avec les Vikings et particulièrement les
32
chevaux, que nous partions et que nous les tiendrons
informés. La consigne fut passée : rester éloignés de cette
zone et qu’ils ne reviennent au Pays que lorsque qu’ils
seront sûrs qu’il n’y a plus de danger.
Nous avons eu confirmation par l’ours brun, point blanc, qui
était resté sur place. Celui-ci est réincarné en Russie. L’ours
brun nous a expliqué, que 2 ou 3 jours après notre départ, il
y a eu un gigantesque tremblement de terre, une éruption
volcanique. Il a reçu des pierres sur la tête et il a
malheureusement trouvé la mort.
Nous étions sur la mer. Le voyage a été long pour tous les
animaux qui ne pouvaient pas bouger et surtout que
quelques fois j’ai dû les attacher tous car nous avons essuyé
quelques gros coup de vent avec de grandes vagues mais
heureusement nous n’avons pas eu de grosse tempête.
Les 15 premiers jours de notre voyage se sont passés
totalement de jour car à cette latitude la nuit il faisait
toujours jour.
La communication animale, particulièrement avec mon
perroquet Nestor, me permettait d’y voir très loin .Mon
perroquet Nestor me servait de longue vue lorsque j’avais
besoin de voir un détail car l’oeil du perroquet peut
rapprocher les détails et ainsi de voir comme avec un
microscope un objet se situant à 1 km. Je peux l’approcher
comme s’il était à un mètre. Il suffit pour cela, bien sûr, de
33
la complicité avec le perroquet, de l’incorporer et voir avec
ses yeux. Il rapproche ensuite les détails.
C’est pour cela aussi que les Vikings, et également les
pirates des mers avaient des perroquets. Plus le perroquet est
gros, plus il peut zoomer l’objet ou le lieu. C’est ainsi, sans
longue vue, ils pouvaient voir les bateaux approcher.
Tous les jours je nettoyais le fond du bateau afin d’éliminer
tous les excréments et les jeter par-dessus bord. Je nettoyais
le bateau avec de l’eau de mer. Nous avions des
informations tous les jours des autres drakkars par les
animaux qui communiquaient entre eux. Les autres drakkars
s’organisaient en fonction de notre avancement sur la mer
pour faire diversion sur la mer et sur terre.
Ils nous guidaient aussi par rapport à notre point de chute
prévu. Je me suis arrêté plusieurs fois , grâce aux repérages
des animaux, pour prendre de l’eau douce dans les rivières
et faire le plein des bacs à eau pour abreuver tout le monde ,
animaux et humains .
Ils ont procédé, lorsque nous sommes arrivés en baie de
Seine à une grande diversion, un éparpillement des drakkars
un peu dans tous les sens ce qui nous a permis de remonter
la petite rivière qui se trouve dans la baie de Seine qui
s’appelle La Risle .Celle-ci était beaucoup plus large
qu’aujourd’hui. Par endroits, j’ai été obligé de m’arrêter
permettant aux animaux de se dégourdir les pattes bloquées
dans un si long voyage.
34
J’ai également emmené 4 marmottes dont la chef marmotte
aux dents de castor était une véritable teigne ! Oui ! Elle a
failli mourir plusieurs fois tellement qu’elle faisait des « tas
de bêtises ».
Pendant le voyage, elle avait coupé les cordes des animaux
et elle les terrorisait. Elle avait réussi à les parquer ! Nestor
le perroquet est venu me prévenir. Lorsque je suis arrivé :
Plus de marmotte ; disparue ! J’ai demandé à Nestor qu’il la
retrouve. Tous les animaux l’ont aidé. Elle s’était cachée
dans une malle. Je lui ai fabriqué une muselière pour qu’elle
ne coupe plus les cordages.
Durant le voyage, un trou s’est creusé dans la coque et l’eau
commençait à rentrer. Alors j’ai pris la marmotte pour
boucher le trou en attendant que l’on puisse accoster. Avec
un grand air méchant je lui dis que si elle ne reste pas
sagement là je lui couperai la tête. Ce qui a déjà failli arriver
lorsqu’elle a tété la vache. La vache s’est mise à beugler
pour attirer mon attention. J’accourus, la marmotte s’est
sauvée rapidement. J’ai lancé le poignard qui s’est planté
dans le mat et a frôlé la marmotte : elle a eu très peur.
Lorsque j’ai commencé à remonter la Risle, j’ai abaissé la
grande voile gênante pour les manoeuvres et également
beaucoup trop visible : une grande voile à bandes jaunes et
oranges ça se voit de loin
35
Chapitre IV
L’Installation sur les rives de la Risle
Nous arrivâmes à notre point de chute. Nous avons amarré
le drakkar et mon épouse a une nouvelle fois rassuré tous les
animaux un à un avant qu’ils ne descendent.
Je les ai descendus un par un et mon épouse les attachés
pour ne pas qu’ils se dispersent et s’égarent. Une fois tous
les animaux descendus, ainsi que le fourrage qu’il restait,
nous avons sorti les caisses du bateau.
J’ai attelé les deux étalons devant le drakkar et j’ai attelé
une jument de chaque côté du drakkar. Je me suis mis à
l’arrière du drakkar pour pouvoir le guider car nous ne
pouvions pas le laisser sur la rivière, il aurait été volé.
Après plusieurs heures d’efforts pour tout le monde nous
avons réussi à remonter le drakkar et le mettre à l’abri.
Pendant ce temps mon épouse avait pris soin des bébés, les
avait mis à l’abri dans une petite maison qui se trouvait sur
ce terrain.
Tout le monde : animaux et humains ont pu se reposer.
La première nuit j’ai fait du feu à l’extérieur et autour de la
petite maison pour éloigner les loups. A l’intérieur j’avais
36
mes 4 loups qui montaient la garde à l’écoute des bruits
extérieurs pour nous prévenir d’un éventuel danger.
Ensuite, j’ai confectionné des clôtures pour les empêcher de
passer. Je prenais la précaution de répartir des carcasses de
viande au loin pour faire diversion.
Notre première nuit a été très agitée car les animaux
n’avaient plus de repères. Il a fallu, de nouveau, les rassurer
après ce grand voyage éprouvant.
Les enfants, eux aussi, étaient fatigués par ce voyage qui a
duré une lune et demie c’est-à-dire 32 à 33 jours sur une mer
qui parfois était très déchainée.
La communication entre animaux reprit, dès notre
installation. Elle est tellement simple entre eux ils
communiquent à la vitesse de la pensée 300 000 km/s.
Chaque espèce emmenée possède l’âme originelle : celle qui
existe depuis le bigbang, celle qui a la mémoire ancestrale et
des pouvoirs étendus par rapport aux autres animaux « les
animaux à points blancs » Nous avons demandé à nos
animaux de contacter les autres animaux. C’est de cette
manière-là que nous avons pu informer mes amis Vikings,
vivants, qui étaient restés sur place, dans les zones éloignes
de la catastrophe, L’information était reçue, nous en avions
la confirmation.
Afin de prospecter, inspecter la zone, j’ai construit des
barques de tailles différentes, plus commodes que mon
37
drakkar, pour naviguer sur la Risle. Au total ils y avaient 7
tailles de barque pour se déplacer tous les jours, pour
charrier les arbres que je coupais pour en fabriquer des
nouvelles.
Pour aller jusqu’à la grande rivière La Seine et récupérer des
Vikings, nous avions également des barques. Nous avions
un besoin crucial d’aide. Sans le renfort de nouveaux
hommes Vikings, notre installation et notre survie en terre
Normande n’aurait pas pu avoir lieu.
Les animaux parlaient de grande rivière (La Seine), petite
rivière (La Risle) et la grande mer (mer du Nord) et extrême
mer (mer de Norvège).
Par l’intermédiaire des animaux, nous demandions des
Vikings et selon les drakkars qui passaient sur la grande
rivière, certains hommes débarquaient et attendaient nos
barques. Au fil du temps, des barques faisaient constamment
la navette entre la grande rivière et notre point de chute.
En haut du terrain sur lequel nous nous sommes installés, la
première chose que j’ai planté : ce sont des poteaux en bois
avec des poutres pour l’entrainement des Vikings : ces
gaillards là ils avaient besoin d’exercices ! Il ne fallait pas
que leurs muscles s’endorment !
Notre monnaie d’échange provenait de matériels
« empruntés aimablement ». Notre lieu d’échange, « grand
38
marché » était situé à l’Aigle. Nous y allions à cheval, nous
longions les rives de la Risle.
Petit à petit et au fur à mesure de l’arrivée de mes hommes,
nous avons installé des campements tous les kilomètres.
Nous avons quadrillé la zone de la Risle, de la grande rivière
jusqu’à la ville de L’Aigle. Tous les km et dans la direction
des quatre points cardinaux, il y avait un poste de garde avec
au moins deux hommes et des animaux.
La présence des animaux étaient extrêmement importante
pour notre réseau de communication. Notre organisation
était co-orchestrée par nos amis les animaux et c’est grâce à
eux nous pouvions anticiper les évènements, réguler
également le flux des barques sur la rivière, les arrivées des
drakkars en Seine et avoir toutes les informations sur le reste
de la flotte Viking dans les autres régions du globe.
Dans les bois, le long de la rivière légèrement en retrait, il y
avait des sentinelles. Au Marais Vernier nous avions : un
campement Viking avec une cinquantaine d’hommes et une
importante réserve de chevaux pour les nouveaux arrivants,
une maison en bois pour qu’ils se reposent c’était un « relais
Viking ».
A Grand-Couronne il y avait aussi un relais pour faire les
arrêts ravitaillements et aussi pouvoir déposer à l’abri les
vivres, les butins lors d’attaques de villages.
39
A Porcheville, lorsque nous montions pour les raids sur
Paris, il fallait faire très attention au courant car à cet
endroit-là de la grande rivière, il pouvait faire faire demitours
aux drakkars.
Nos animaux nous révèlent donc que nous avons navigué
sur la Seine jusqu’à Paris et que les ponts métalliques sont
gênants pour eux, ils perturbent la reconnaissance des lieux.
A St Marc de Blacarville, un camp Viking, composé d’une
cinquantaine d’hommes, était présent. Je circulai à cheval
entre les différents camps.
A Condé sur Risle, mon cheval avait mal à une patte. Il a
fallu que je le soigne. Ce n’était pas de la magie, c’était du
magnétisme. J’ai apposé ma main au-dessus de l’endroit ou
il avait mal et me suis concentré : j’ai appelé l’énergie de
l’Univers : sa patte s’est mise à chauffer : au bout d’une
dizaine de minutes, comme il ne souffrait plus, nous
sommes repartis.
Dans la région de Rouen, le climat était le même
qu’aujourd’hui, à chaque fois que j’y passai, le temps était
brumeux avec beaucoup de pluie.
J’allais souvent au château de Montfort sur Risle car nous
avions des réunions dans ce château. Ils y avaient de
nombreuses festivités. Le château était bien gardé, deux
hommes postés sous la voute à l’entrée, de l’eau tout autour
dans les fossés.
40
Sur la route de Brionne Valleville, ils y avaient un
campement et une base d’entrainement Viking. Nous allions
nous baigner, nous laver dans la Risle (les étangs
n’existaient pas encore). La sécurité était présente grâce à de
nombreuses sentinelles dans toute la zone. Pour parer à
toutes les situations, des entrainements étaient réalisés
également dans la rivière.
A Groley au Valgaleran il existait un relais chevaux. Un
rassemblement d’une soixantaine de Viking était là.
L’animation était omniprésente, beaucoup de fiestas et de
nombreux sangliers passés à la broche pour nourrir ces
joyeux guerriers.
A Ajou avait lieu toutes les 12 ou 13 lunes une fête. Les
Vikings rassemblés mangeaient et buvaient abondamment.
Le sanglier était au menu. Des bagarres éclataient mais ne se
terminaient jamais dans le sang. Dans les bois, un stockage
de poudre était précieusement caché. Sa surveillance était
réalisée par des gardes chevronnés.
Pour les malades, afin d’éviter les contaminations, nous
avions un camp isolé, éloigné des campements Vikings.
Cette zone était strictement interdite aux animaux.
Notre camp de base, là où se situe notre point de chute,
s’était étoffé d’une cinquantaine d’hommes. Tout autour la
garde était bien montée même dans la forêt.
41
Un peu en Aval de notre camp de base, à un carrefour, un
dépôt d’une poignée d’hommes fut pris en embuscade. Tous
les hommes sont morts. Nous avons retrouvé les meurtriers
et nous les avons tous tués. Depuis ce jour, sur ce terrain,
plusieurs constructions ont été bâties mais à chaque fois
quelque chose d’étrange s’est produit : soit le feu, un mort
ou autre évènement macabre. L’Univers n’a pas apprécié
que des Vikings y soient massacrés.
A la vieille Lyre, nous avons quelques fois essuyés des
bagarres avec les locaux. Une particulièrement violente
éclata, il y eut de nombreux morts
A proximité de L’Aigle, un délibéré eut lieu afin de nommer
un chef de terre, gestionnaire de l’ensemble des terres de la
zone pour les cultures.
L’Aigle, ville de commerce où nous aimons nous y rendre
pour faire du marchandage, l’échange de marchandises.
Cette ville était également un lieu de recrutement nous
embauchions des locaux hommes ou femmes qui voulaient
bien venir travailler avec nous.
A Beaumont le Roger, dans la zone des portes du canoé
kayac était implanté un relais à barques, il y en avait de 7
tailles différentes entre les 2 ponts actuels. Cette ville était
également une garnison d’une soixantaine d’hommes. Ce
nombre de Vikings gênerait beaucoup d’animation.
42
A St Victor d’Epine, une embuscade a failli couter la vie de
Nestor ! Mon perroquet Nestor était de sorti avec moi ce
jour-là. Je circulai à cheval avec Grand Cheval et deux
autres vikings chevronnés. Nestor volait tranquillement audessus
de moi. Soudain, des locaux nous attaquèrent et
Nestor fut capturé dans une cage en bois. Nestor poussa des
cris stridents, puis la cage tomba des mains d’un habitant
local et Nestor fut presque assommé.
Je levai la tête et pris conscience que mon cher perroquet
avait disparu : la rage monta, je tuai mes deux attaquants et
étant à terre, je communiquai avec Grand Cheval qui
rattrapa les voleurs de perroquet, et se cabra. Les deux
hommes tombèrent et Grand cheval resta près de la cage
jusqu’à mon arrivée. Je pris la cage et partis sur le dos de
Grand Cheval à vive allure.
Les animaux, eux aussi, étaient mis à contribution pour
surveiller la zone. Notre avons rencontré une oie, sur un
terrain en pente, en haut d’une bute. Je lui demande ce
qu’elle fait là. Elle me répond que c’est moi qui lui aie
demandé de monter la garde au temps des Vikings et donc
elle surveille toujours les alentours.
Nous étions si bien, la haut en Scandinavie, tous tranquilles.
Nous avons été obligés de partir, à cause d’un tremblement
de terre géré par l’Univers, afin de nous obliger à réagir et
donc nous avons fait ce voyage vers la Normandie Terre
d’accueil, repérée par Odin.
43
Cette terre, très peu peuplée, était fertile, riche en gibiers.
J’ai fait cultiver la terre par des Vikings pour qu’ils puissent
se nourrir de légumes, le gibier étant déjà sur place. Pour
travailler le sol, j’avais comme des bèches de même nature
de métal que mon épée.
Les locaux, hostiles à notre présence sur leur territoire,
n’approuvaient pas l’envahissement de leurs terres. A cette
époque, ils y avaient beaucoup plus de bois, énormément de
bois et il fallait s’y frayer un chemin. Les bois étaient très
dangereux.
Avec le bois et des cailloux, et de la terre, nous en profitions
pour bâtir des cahutes pour y loger les postes de gardes, les
sentinelles. Certaines sur un pignon de mur comportaient
une cheminée, permettant de cuire les aliments dans les
marmites et la fumée partaient ainsi à l’extérieur. Nos
origines du Grand Nord nous permettaient de ne jamais
craindre le froid. Pas frileux, ni peureux des intempéries, la
neige faisait partie de notre quotidien une partie de l’année
.Aujourd’hui, la neige manque aux âmes à points blanc.
Mais pourquoi avons-nous fait tous ces raids ?
Beaucoup se sont posé la question. Est-ce que les raids ne
sont pas un moyen pour les Vikings de démontrer leur
puissance. Les écrits ont été faits par les Chrétiens et ces
mêmes chrétiens ont oublié de dire qu’ils voulaient nous
convertir ou nous exterminer.
44
Charlemagne considérait qu’il avait été investi d’une
mission : convertir tous les humains au risque de les
massacrer mais au nom de qui ? Pas de l’Univers. Au nom
d’une idéologie, créée par les humains pour les humains. Ils
auraient pu s’arrêter à ceux qui étaient d’accord sans
persécuter et massacrer ceux qui ne voulaient pas.
Les Vikings ne voulaient pas être convertis, moi Odin j’ai
une mission qui m’est confiée par l’Univers, je suis le
patron de tout ce qui est vivant dans l’Univers et je dois
particulièrement protéger et soigner les animaux, je n’ai pas
à accepter une mission contraire à la première. Donc la seule
façon de réagir a été les expéditions, les raids sur les églises,
monastères particulièrement sur tout ce qui représentait le
Christianisme et la terreur qu’il répandait dans les pays
nordiques.
La seule façon d’organiser correctement les raids était que je
sois au coeur même du pays de Charlemagne : le Loup dans
la bergerie
45
Chapitre V
L’organisation des raids Vikings
L’organisation des raids, la logistique des drakkars, la
ponctualité des rendez-vous nous a été possible grâce à la
communication avec les animaux. Elle permettait à chaque
drakkar de connaitre l’emplacement des autres drakkars et
certains animaux sont capables de réguler d’impressionnants
flux de drakkars sur les rivières et sur les mers pour qu’ils
soient tous ponctuels au rendez-vous fixés.
Le skipper pense que c’est lui qui fait aller plus ou moins
vite le drakkar mais en fait son inconscient est piloté par des
animaux vivants ou morts d’ailleurs.
Si l’animal n’est plus de ce monde, cela ne change rien car
l’âme est aussi active.
Donc la vraie puissance des Vikings était le respect envers
la Nature et la communication avec les animaux qui leur
permettaient d’avoir un maillage identique à internet et au
téléphone portable d’aujourd’hui mais encore plus rapide !
Exemple : lors d’une promenade sur le flanc de la colline
d’Aclou, le loup me dit qu’il y avait un campement Viking
et que les locaux l’ont attaqué, la nuit, en prenant par
surprise les Vikings. Seulement, ce que les locaux ignoraient
c’est que les animaux et là particulièrement les oiseaux
communiquaient avec les Vikings.
46
Ils ont donc été prévenus par les oiseaux que les locaux
allaient attaquer la nuit. Les Vikings ont remplis de
vêtements leurs couvertures pour faire comme si ils étaient
couchés, en plein sommeil. Ils ont grandement alimenté le
feu pour que les attaquants voient parfaitement leurs
couchages. Les locaux ont été pris de terreur lorsqu’ils ont
planté les poignards dans les couvertures et n’entendant
aucun cri, aucun gémissement. En les encerclant, les
Vikings sont arrivés et la bataille fut de courte durée…Les
locaux sont tous morts...
47
Chapitre VI
L’unicité du Drakkar
L’unicité du drakkar est de retrouver les animaux qui se
trouvaient sur le drakkar lors du grand voyage et qui nous
ont accompagnés à notre point de chute. C’est important
pour nous et pour l’Univers.
Les points blancs
Lorsque le monde a été créé, cela a donné les âmes
originelles, les âmes d’origine de chaque espèce. Le monde
a été créé dans la zone au-dessus du cercle Polaire Nord.
Toutes les espèces étaient donc représentées par des points
blancs mais bien avant Odin.
Odin est l’incarnation de l’âme au point blanc comme je
suis aujourd’hui réincarné par l’âme au point blanc. En ce
qui concerne mon âme : j’ai connu d’autres réincarnations
depuis Odin jusqu’à celle-ci.
Les âmes des animaux à « point blanc » ont, elles aussi,
connu bien d’autres réincarnations depuis Odin. J’ai, moi même,
connu deux fois dans ma vie actuelle, la
réincarnation de mon loup, deux fois également la
réincarnation de mon chat.
48
L’âme du loup ,à point blanc, a réincarné un chien et l’âme
du chat de Sibérie a réincarné un chat européen.
C’est la première fois, depuis Odin, qu’un grand nombre
d’âmes originelles se retrouvent presque toutes ensembles et
surtout qu’elles se retrouvent sur leur terrain de la terre
d’accueil en Normandie.
Le rassemblement des points blancs créent un égrégore ce
qui donne à chaque animal à point blanc plus de force pour
pouvoir communiquer, conseiller les animaux de son
espèce.
Depuis que j’ai reconstruit mon trône, les animaux disent
que l’on a retrouvé la hiérarchie à l’ancienne, les animaux
ont retrouvé leur patron, et ils se sentent aidés et guidés.
Ils sont tous réunis lorsque nous faisons du tambour le jour
et à l’heure de la pleine Lune. Le moment exact (jour et
l’heure) est par l’âme originelle du loup, il les connait
parfaitement. L’âme du loup reconnait les régions ou l’on
passe et il est capable de nous donner l’emplacement des
campements Vikings, ainsi que l’emplacement des combats
avec les locaux, les âmes des locales.
Chaque animal a sa spécificité mais presque tous lisent dans
les âmes des Humains.
Toutes les âmes à point blanc peuvent être connectés à mon
âme, à ma glande pinéale et voient les mêmes images que
moi, par exemple, si une route suit une rivière comme la
49
Risle, ils sont capables de suivre mon trajet en voiture et le
soir venu , ils sont complément fatigués car en voiture les
images défilent beaucoup plus vite, trop vite pour eux.
Pour chaque espèce animale, il y a un des animaux qui a
l’âme originelle, celle qui a traversé toutes les périodes de
temps depuis le bigbang. Celui qui a une âme originelle est
vu par les autres animaux par un point blanc, une auréole
blanche qui ressemble à une ampoule allumée plus ou moins
aveuglante c’est la preuve que cette âme existe depuis le
bigbang et qu’elle est au-dessus des autres.
C’est aussi pour cela que moi Odin, ayant tout traversé, je
peux parler avec l’âme des mammouths, des dinosaures, le
dodo de Maurice car je les ai connus et selon les périodes
morts ou vivants.
L’Univers a lui-même orchestré et commencé l’unicité
avant même que nous nous en rendions compte : notre
mariage à la cité du cheval « mariage sacré » mariage de
l’âme d’Odin et l’âme de Frigg. Tous les chevaux étaient
présents à ce mariage et la statue d’un cheval a été installée
devant le château la même année. Le jour de notre mariage
c’est la naissance de la réincarnation de notre Cheval cela
s’est produit avant notre voyage déclencheur en Norvège.
Nous nous sommes mariés le 18 juin et le 18 juin fut
également le jour de départ de Scandinavie en drakkar pour
venir à notre point de chute sur le bord de la Risle en
Normandie.
50
Nestor le perroquet, la réincarnation de notre perroquet
Nestor Kéa, à point blanc, est né aussi un 18 juin.
Nous avons aussi le Chat à point banc qui vient sur le
terrain.
Nous avons décidé d’acheter un terrain pour que j’y
construise notre maison. Le terrain, que nous avons acheté
pour construire notre maison 1200 ans après notre voyage,
est le terrain du point de chute. J’ai taillé un gullgebe dans
un morceau de pommier pour le mettre au-dessus de la porte
d’entrée Les Vikings, les chefs Vikings, construisaient eux
même leurs maisons.
La rivière est aujourd’hui un peu plus éloignée car moins
large qu’à l’époque Viking et le cours d’eau qui a été
largement dévié par la construction de moulins ou autres
turbines.
Lorsque nous avons commencé la construction de la maison,
nous avons installé une caravane sur le terrain en pente,
nous l’avons fait monter par un 4x4 mais il n’a pas pu la
monter à l’endroit où je voulais qu’elle se trouve. A ce
moment-là en Haut Lieu de l’Univers ils ont dit : il ne va
pas la laisser là ! Effectivement elle ne me plaisait pas à cet
endroit, car ce n’était pas là que j’avais décidé qu’elle serait.
Alors à l’aide d’un tire fort et l’aide de mon épouse à
l’intérieur comme « contre poids », cm par cm avec
beaucoup d’énergie, j’ai réussi à la mettre à l’endroit exact
où j’avais décidé qu’elle serait. Enfin est ce moi qui ait
51
vraiment décidé qu’elle serait là ou l’Univers. Les hautes
instances de l’Univers ont sauté de joie car j’avais réussi à
mettre la caravane à l’endroit même où j’avais construit
notre petite maison 1200 ans auparavant : Cela parait
incroyable ! Et notre jardin actuel est l’emplacement exact
où j’avais parqué le drakkar lors de notre arrivée pour ne pas
qu’il soit volé.
J’ai retrouvé mon loup à point blanc. Nous faisons des
promenades avec lui tous les jours. Je lui avais appris à
mordiller les pattes des chevaux pour les faire avancer et
également pour jouer avec eux. Ce qui est fort étrange et
intéressant c’est que les animaux que nous venons de voir
ou croiser, prévienne ceux que nous allons voir.
Lorsque les animaux me voient passer avec mon loup, les
animaux d’aujourd’hui qui ont une âme ancienne, nous
reconnaissent.
Certains chevaux veulent jouer avec le loup, ce qu’ils
faisaient à l’époque Viking.
Certains chevaux veulent que je les monte à cru, comme à
l’époque, et lorsque je leur dis qu’ils ne m’appartiennent
plus, alors ils ne comprennent pas : ils me disent mais Tout
est à toi ICI.
Certains animaux se méfient du loup car il les a déjà tués à
l’époque Viking alors ils ne veulent pas que cela se
reproduise.
52
Sur notre terrain, nous avons eu la naissance d’un hérisson à
point blanc.
Un chevreuil à point blanc est venu nous rendre visite sur ce
même terrain.
Lorsque je fais des promenades avec mon épouse et le loup
pour nous rapproprier les souvenirs de l’époque viking, sur
la route, en longeant la petite rivière et la grande rivière, ma
camionnette est appelée par les animaux le drakkar.
Lorsque nous faisons des promenades avec le drakkar (mon
véhicule nommé ainsi par les animaux) , il faudrait qu’il soit
10 fois plus grand tellement il y a d’animaux qui nous
suivent (sous forme corps astraux !)
Grand Cheval et Nestor le perroquet ne pouvant pas venir
avec nous, ils ont trouvé la solution : ils m’incorporent, alors
de cette manière ils voient avec mes yeux et nous avons
droit à des commentaires en direct.
Grand Cheval peut confirmer s’il est déjà passé là même
1200 ans après, extraordinaire non ?
Ce qui fatigue le plus Grand Cheval c’est qu’aux endroits où
il mettait trois jours à faire le trajet il met trois heures et les
images, pour lui, défilent à très grande vitesse. Il a du mal à
comprendre comment il peut faire pour se voir voyager sur
la grande rivière alors que je suis sur la route !
53
L’autre jour, nous avons, ma femme et moi, pris le train à
Paris et nous attendions à la gare, une nouvelle fois, Grand
Cheval m’incorpore et dit en voyant tous les voyageurs sur
les quais, ils attendent leur cheval ? Nous montons dans le
train et dans le wagon, ils y avaient déjà d’autres voyageurs.
Grand Cheval dit Sad il est très fort ce cheval mais alors il
n’est jamais fatigué) ?
Nous allons acheter une luge pour cet hiver et Grand Cheval
est très content .C’est un amoureux du bois. Nous arrivons
sur place et la personne nous présente la luge. Ma femme,
croyant celle-ci plus grande, elle lui dit : « mais elle est
petite ! » Grand Cheval réplique à mon épouse : « Tu vas
prendre ma luge ? N’est-ce pas ? Une belle luge en bois »
Nous achetons la luge.
Sur le chemin du retour, nous avons une communication
avec une marmotte qui nous dit : « Vous avez acheté une
luge ! Je la connais elle vient d’Alsace ! »
C’est ma marmotte à point blanc ! Elle nous a vus aussi en
Alsace lorsque nous avons été à un col. Les autres animaux
ne voulaient pas qu’on se rappelle d’elle car c’était une
Teigne ! Elle a failli mourir plusieurs fois et l’avais donnée
à un copain Viking qui partait en Alsace pour qu’elle
débarrasse le plancher car elle écoutait aux portes. Elle était
sur le bateau, elle a protégé les lapins des courants d’air. Les
loups en avaient peur. Elle se cachait jusque dans notre lit.
Elle nous a retrouvés... On n’est pas débarrassé !
54
Mais Miss Marmotte m’aidait comme personne d’autre !
Elle m’aidait à tailler les morceaux de bois pour en faire des
crayons sans mine pour le marquage des rondins de bois. Je
la mettais entre mes jambes, maintenue assez serrée pour ne
pas qu’elle bouge, pour qu’avec ses dents « de Castor » elle
taille le morceau de bois, que je tournai lentement avec une
extrême délicatesse.
Miss Marmotte était une marmotte des plus courageuses,
une fois en pleine nuit, elle a détaché ses petits que j’avais
mis en quarantaine et attachés avec des cordages. Elle savait
pertinemment que je serai furieux à son égard.
Nous avons rencontré une oie qui, avec l’aide d’une autre
oie, l’ont mise à terre .Ces dires sont confirmés par la
marmotte (elle vit aujourd’hui au ciel).
La marmotte nous a raconté que la carriole de Grand Cheval
et Petit Cheval était tirée par une jument qui était elle aussi
dans le Drakkar.
Nous avons visité un Haras Royal, dans lequel se trouve le
squelette d’un cheval qui lui aussi faisait partie du drakkar.
Nous avons visité un zoo ou nous avons rencontré une
chèvre qui avait un point blanc.
Nous avons aussi retrouvé l’âme du bébé fille qui était dans
le drakkar ainsi que l’âme d’un des deux garçons. Nous
avons croisé l’âme d’humains locaux que nous avons
connus à l’époque Viking.
Nous avons encore beaucoup d’indices à trouver pour
retrouver tous les occupants du drakkar !
55
Nos sincères pensées vont à tous ceux que l’on a dû laisser
sur place : l’ours brun à point blanc.
Récemment, nous avons eu l’Ours polaire qui réclamait
qu’on lui envoie des glaçons car la glace fond de plus en
plus….
56
Chapitre VII
Les pouvoirs d’Odin
Le tambour d’Odin
Moi, Odin j’ai senti que le tambour en peau, simplement
tendue sur un cerceau de bois et simplement décoré,
m’appelait en mon âme. Avec l’aide de cet instrument, la
communion avec la nature m’est facilitée, les liens se
tissent, les vibrations m’emportent. Outil sacré, le tambour
est un rituel à part entière, visant à accéder à la Force Sacrée
de l’Univers, car le Tambour représente aussi l'ensemble du
Monde vivant ou mort et du Temps...
Ayant accès à cette dimension, je suis capable d'appeler les
esprits pour chasser le gibier, s'allier à d'autres esprits, de
l'Air, de l'Eau pour protéger ma famille et mes proches. Ou
encore je peux prendre conscience des esprits présents dans
un lieu, et équilibrer des tensions au sein des familles jouant
ainsi son rôle de "régulateur, médiateur". Je peux
comprendre les raisons des catastrophes naturelles qui
peuvent s'abattre en certains points de notre planète.
Je m'identifie comme étant un outil, un serviteur au service
de L’Univers, les esprits, la nature pour le bien des Animaux
et de mes semblables.
57
Lorsque le tambour commence à retentir, je démarre sur une
cadence proche de celle de mon coeur, pour ensuite je le
stabilise à une cadence légèrement plus rapide. Ce rythme et
ce son sourd, si particulier, vont réveiller en moi, et nous,
notre mémoire cellulaire et ancestrale.
Par ce bais, nous allons nous connecter à nos Forces de
l’Univers... Force de Vie, lien avec la Nature, avec le monde
Spirituel en nous. Cela ouvre un espace souvent oublié :
celui de la Vie, du Sacré, celui qui relie la Terre et le Ciel,
celui qui nous met soit dans le Passé , soit dans le Présent et
donne du sens à notre vie d’aujourd’hui, soit peut nous
projeter dans le futur. Cela dépend !
Mon épouse a vu des dinosaures qui avaient chaud et
beaucoup de girafes. Une autre séance c’est une régression
qui a eu lieu à l’ère viking, préparation de galettes, sur le
feu de bois. Elle était vêtue d’une simple peau de fourrure.
Dans cet état, émerge aussi notre inconscient de façon
symbolique et visible : nos souvenirs, nos peurs, nos
émotions, nos états mais surtout nos vies antérieures. Il est
donc possible d'appréhender autrement ce que nous vivons
et ressentons : de voir et comprendre le présent, de
transmuter nos craintes, de prendre conscience.
J’ai découvert ou plutôt redécouvert que lorsque je jouais du
tambour il y avait une influence sur le temps. L’autre jour
j’ai fait du tambour pour la nouvelle lune à 18h précise
(indication du loup). Depuis trois semaines il faisait très
58
chaud et sec : j’ai donc demandé de l’eau à l’Univers et que
le temps se rafraichisse. Le lendemain la pluie est tombée !
Moi, Odin j’utilise cette vision, et aussi, cette force donnée
par le Tambour pour aider à la connexion des âmes.
Mon Tambour créé un contact subtil entre les Esprits et
Moi, les Éléments, avec la Nature que j’honore à chaque
instant.
Je fis la découverte, d’un animal en haut d’un mat de bateau
: c’était mon animal Totem : le tigre qui depuis fort
longtemps cherchait à rentrer en contact avec moi. Ce fut
fait grâce au tambour ! Ce n’était pas un hasard , vous vous
rappelez la première ville de Norvège que j’ai visité : Oslo
surnommée la « Ville du tigre ») Tigerstaden .
Je suis aussi et avant tout, guérisseur.
Ma vision de la Réalité-Vie, me donne une grande lucidité
quant au fonctionnement du vivant (animaux et humains), et
la faculté de visualiser les traumatismes et les maladies. La
maladie est la plupart du temps le résultat d’un déséquilibre
entre le corps et l'esprit : les causes peuvent être
psychologiques, mais aussi physiques. Il s'agit alors de
récupérer des "morceaux" de l'âme du patient ou d’un
animal qui ont pu être perdus, envolés, dérobés, ... de
nettoyer, purifier les organes ; et l'âme de la personne ou de
l'énergie toxique, des entités négatives ont pu se loger ... ou
encore d'aller chercher un esprit, de l'énergie positive qui
59
aidera à la guérison de la personne ou de l’animal ou bien
encore simplement réparer parfois le corps éthérique.
Je suis avant tout celui qui communique avec les forces de
l'Univers, et qui par ce biais est capable de maintenir
l'équilibre entre l'homme et son environnement.
Je suis, celui qui par sa sensibilité, son apprentissage de
communication animale, est capable de voir, d'entendre et
sentir le monde invisible. Le monde du Merveilleux
Univers, celui de la Création... Là où vivent les forces et
esprits qui nous constituent. C’est grâce à cela qu’il m’est
possible de communiquer avec des animaux disparus depuis
400 à 500 millions d’années. Pour cela je dois rassembler
les animaux avec une âme originelle (point blanc) pour créer
un égrégore, augmentation de la puissance énergétique et
pouvoir ainsi me connecter à eux.
Aujourd’hui je ne le fais pas car cela demande beaucoup
d’énergie, de la part de tous, au risque que les animaux les
plus faibles, meurent d’épuisement avant la fin de la
communication. Ils donneront TOUT pour un résultat qui
n’est pas à la hauteur des sacrifices demandés.
60
Les soins d’Odin
Mon Tambour est pour moi, comme ma fusée, mon avion
vers le Monde de l'Invisible (plus rapide que la vitesse de la
lumière), mon moyen de communication avec les esprits,
dont j’entends les voix.
En m’ouvrant la perception, mon Tambour me permet de
diagnostiquer ce qui trouble l’animal, et ainsi d'aller dans le
monde des esprits à la recherche de pistes de guérison. Outil
de quête, de vision, , outil d’aide au guérisseur.
Ce paragraphe retrace une partie des soins à distance
réalisés sur les animaux.
Un guépard souffrant des yeux
Nous avons eu un guépard une communication, il a un
problème aux yeux, il y voit double : il voit deux soigneurs.
Nous lui faisons un soin et constatons qu’un nerf optique est
trop court, nous lui remettons à la bonne longueur et ainsi il
y voit correctement.
Une tortue souffrant de digestion
Nous avons eu une communication avec une tortue de 350
ans, elle a reçu du vert comme couleur lors de la diffusion.
Elle a un problème de digestion. Un bouchon obstrue ses
voies digestives. Nous lui faisons un soin, nous visualisons
un liquide qui traverse, passe dans le bouchon, ça fait de
petites boules et ça débouche comme du « Destop® ».
61
Que disent les arbres ?
Nous avons fait une communication avec le noyer sur notre
terrain afin de connaitre son problème. Son mal vient de
l’acidité, je lui ai mis de la marne et envoyé de l’énergie.
Il nous révèle que les graines anciennes me connaissent et
que je redonnai de l’énergie en allant dans la foret avec mon
tambour. Son ami le frêne souhaite nous parler. Il dit qu’il
est l’arbre du Monde. Il nous dit qu’il aime ce terrain mais
qu’il n’est pas épargné par les deux terreurs (Petit et Grand
Cheval).Dès qu’ils le croquent de trop, il gémit : « arrêtez
ou j’appelle le Patron).
La patte de l’autruche
Nous avons eu une autruche en communication qui a une
patte cassée par accident par un zèbre. Nous lui remettons
ses os en place, nous lui faisons un ciment pour consolider
les os entre eux et nous lui faisons un pansement type atèle
Nous lui demandons de faire très attention au début pour ne
pas déplacer les fragments.
Noirot le chat pacifique
Nous sommes contactés pour soigner à distance notre chat
Noirot qui a vomi. Il est contrarié de ne pas être allé chez sa
mère adoptive (ma fille).Il demande que je lui fasse un soin.
Après connexion, je lui envoie de l’énergie et tout en
visualisant son estomac je fais un pansement gastrique. Au
bout ½ h il n’a presque plus mal.
62
Jumbo l’éléphant de Jaipur en Inde
Nous sommes contactés pour soigner à distance un éléphant
que nous avons rencontré lors d’un voyage en Inde en 2010
à Jaipur. Jumbo dit qu’il faut que je le soigne. Il a un gros
morceau de bois planté dans la patte droite. Il a confiance en
moi sinon ses soigneurs seront obligés de lui couper la patte.
Je me concentre sur sa patte blessée. J’ai anesthésié sa
patte ; il s’est couché et endormi. J’ai travaillé par
visualisation sur le gros morceau de bois. Une ½ heure après
il est parti avec un autre éléphant.
Le lendemain soir Jumbo est revenu avec morceau de bois à
la patte droite. Il allait beaucoup mieux mais avait encore un
peu mal. Le morceau de bois était bien ressorti mais il fallait
lui renouveler une séance pour qu’il guérisse.
Cette fois ci il est accompagné de son petit neveu nommé
Eléphanteau qui lui a mal au ventre. J’ai fait une séance aux
deux éléphants qui se tenaient par la trompe. Eléphanteau
dit : « je le tiens pour ne pas qu’il tombe ! ».A ce moment-là
Jumbo s’est retrouvé comme vidé de son énergie et
Eléphanteau s’est endormi.
En repartant Jumbo a aspiré Kicoo un chat saltimbanque
avec sa trompe sur le dessus du dos .Il resta coller à la
trompe, et faisait moins le malin, Ostra l’autruche elle lui a
piqué le posterieur.
63
Le lendemain, nous avons eu des nouvelles d’Eléphanteau
tout est rentré dans l’ordre. Jumbo va mieux mais il reste
encore quelques brisures de bois. Kicoo le chat
saltimbanque intervient il apparait avec des rayons de vélo
aux pattes : il veut faire une radio à Jumbo. Nous lui
expliquons que ce n’est pas possible.Nous visualisons la
patte et la remettons à l’état d’origine c’est-à-dire en collant
au corps éthérique.
Deux jours plus tard, apparition d’Eléphanteau il dit avoir
une surprise pour nous. Jumbo arrive en marche arrière et se
retourne au dernier moment pour nous faire voir qu’une
jeune femme lui a enlevé le restant de bois de la patte. Il dit
avoir besoin d’un peu d’énergie. Je me connecte pour la lui
envoyer. Il tombe sur le côté et s’endort. Eléphanteau se met
à coté et le tient par la queue. Kicoo arrive en s’exclamant :
« il est mort le gros ? ». Eléphanteau fait semblant de dormir
et ouvre un oeil de temps à temps pour savoir où est Kicoo.
Dans le même temps Noirot notre chat arrive surpris et
demande c’est quoi tous ces animaux ? C’est le Patron qui
fait ça ? Kicoo provoque Noirot, qui fait voir ses griffes
coupées et réplique : « Moi je suis pacifique ». Eléphanteau
, considérant que Kicoo manque de respect à Noirot le chat
du Patron Odin, avec sa trompe, il attrape Kicoo par la
queue et le fait tournoyer dans les airs. Kicoo a très peur et
Eléphanteau lui dit : « Tu dois des excuses à Noirot ! ».
Kicoo fait ses excuses à Noirot. Eléphanteau le relâche en le
jetant à terre. Eléphanteau demande à Noirot s’il veut qu’il
64
le raccompagne chez lui. Noirot est d’accord. Ils repartent
ensemble.
Jumbo se réveille, se met debout .Nous lui demandons si
c’est bientôt la fête des couleurs Holy et le festival des
éléphants à Jaipur. Il nous répond à la fin du mois et qu’il
aime être peint ça le rajeuni. En plus il y a beaucoup
d’éléphant et il peut saillir une femelle (elle s’accroupit si
elle est d’accord pour être saillie).
Le lendemain soir, Jumbo se connecte pour nous dire qu’il
va bien et il dit merci. Il nous raconte que quelqu’un d’autre
avait essayé de le soigner mais cela n’avait rien fait.
Lorsque je lui demande s’il sait pourquoi je peux le soigner,
ça l’énerve, il ne veut pas en parler.
Jumbo nous sollicite pour une urgence. Une vache sacrée va
mourir. Je ne reçois pas d’images. Elle est morte avant que
l’on puisse la soigner. Kicoo nous a rejoint et n’a pas voulu
réanimer la vache : c’était son heure de partir…Jumbo
continue à s’entrainer pour le festival des éléphants.
Jumbo est revenu une semaine plus tard avec une femelle
Nimba. L’éléphante s’est tordu un genou. Nous nous
focalisons sur elle pour le soin. Jumbo dit que dans le ciel, il
voit un cordon d’argent qui descend jusqu’à Nimba.
Autour d’elle se forme un halo d’argent et il me voit triplé
de volume. Jumbo est très impressionné. Nimba se couche
Elle reste environ 10 minutes ainsi. Elle se relève et nos
65
deux éléphants repartent. Les autres éléphants sont
fortement étonnés de sa guérison.
Lili la tortue de l’île Maurice
Nous sommes contactés pour soigner à distance une tortue
que l’on a rencontrée à l’île Maurice et avec qui j’avais déjà
discuté et caressé aux terres des 7 couleurs .Elle avait un
problème dans la gorge.
Ostra l’Autruche de l’île Maurice
Nous sommes contactés pour soigner à distance une
autruche que l’on a rencontrée à l’île Maurice et avec qui
j’avais très mal à l’oeil droit. Je lui ai fait des soins et nous
avons vu arrivé Kicoo un chat saltimbanque, déguisé en
pompier, puis en chirurgien. Il voulait arracher l’oeil
d’Ostra. J’ai chassé Kicoo et tout est rentré dans l’ordre. Le
lendemain Ostra va beaucoup mieux elle nous dit que son
oeil a dégonflé et qu’elle a retrouvé la vue.
Le lendemain, Ostra apparait. Elle va bien. Elle est entourée
de ses copines autruches.
66
Chapitre VIII
Les animaux d’aujourd’hui
Ce chapitre retrace les histoires et les anecdotes obtenues en
communication animale avec des animaux vivants « au
moment présent ! »
Grand Cheval et Petit Cheval
Mon épouse rentre dans le box des chevaux, en s’exclamant
elle interpelle Grand Cheval
Mon épouse : Grand Cheval c’est quoi ce bazar dans le box :
Qui a chié autant dans le box ?
Grand Cheval : c’est Petit Cheval ! oui oui c’est LUI !
Mon épouse : Alors Petit Cheval c’est toi qui chie dans le
box ?
Petit Cheval donne un coup de pied à Grand Cheval et lui
rétorque : alors… tu as cafté !
Le soir même Grand Cheval arrive en communication avec
mon épouse et lui dit : alors tu l’as dit au Patron que c’est
Petit Cheval ?
67
Grand Cheval est très à cheval avec les informations : Il me
voit arriver avec un nouveau grand bac blanc dans son
paddock il s’inquiète : encore des travaux ! Il contacte mon
épouse car il me voit prendre son bac noir et mettre celui-ci
à la place. Il n’a pas été prévenu du changement de
contenant pour son eau. Il dit « Comment ça il y a encore
des travaux et je n’ai pas été prévenu la prochaine fois vous
me le dites !» en nous envoyant une lumière blanche à mon
épouse et à moi.
Petit Cheval est très protecteur c’est un véritable gardien du
terrain. Il ne veut pas voir d’autres chats, seulement chatte
grise sur le terrain. Il dit qu’elle est suivie par des chats
vagabonds et qu’il ne veut pas de ça chez lui.
Le foin des chevaux n’est pas mangé, je m’interroge. Petit
Cheval est très gourmand. En septembre, Petit Cheval m’a
vu portant plein de pommes dans les bras. Il dit à Grand
Cheval qu’ils ne mangent pas de foin comme ça, je leur
donnerai des pommes. Je leur dis : « mangez d’abord votre
foin et après vous aurez quelques pommes ! ». Le foin fut
mangé.
68
Le foin des chevaux n’est pas mangé, Grand Cheval et Petit
Cheval réclame alors qu’ils en ont encore dans leur box .Je
leur dis qu’ils n’en auront pas d’autre. Grand Cheval
interpelle mon épouse : « il ne rigole pas le Patron ! »
Petit cheval et Grand Cheval voient un chien. Petit Cheval
dit : « regarde le roquet qui aboie là-bas. Il est minuscule.
Attends qu’il vienne sur notre terrain. Grand Cheval lui
répond : il ne peut pas, il est attaché !
Mon épouse n’a pas pu parler à Grand Cheval .Il lui a tourné
le dos. Elle a eu Petit Cheval qui lui a dit : « il est de
mauvais poil aujourd’hui »
Grand Cheval demande à mon épouse de lui caresser le
ventre en appuyant assez fort. Il lui dit : « Ça me fait du
bien » et il pète.
Mon épouse et moi sommes allés dans le box des chevaux.
Grand Cheval a demandé si l’on dormira ici avec eux. Il ne
le souhaite pas car Petit Cheval prend déjà beaucoup de
place !
69
Nous partons en voiture raccompagner un ami. Grand
Cheval nous voit passer et me demande : « Et mon grain ? ».
Je lui promets de lui donner en rentrant.
Mon épouse est en congé pour une semaine en été. Elle fait
travailler nos deux chevaux, le matin et en début d’aprèsmidi.
À la fin de la semaine elle repart travailler. Grand
Cheval et Petit Cheval m’interpellent d’abord en hennissant.
Je leur demande ce qu’ils ont. Petit Cheval prend la parole :
« Nous sommes à la limite du Burnout ! ».Ils sont allongés
tous les deux au soleil. Cet état de fatigue a duré 3
jours…Impossible de les faire travailler.
Le Tigre mon animal totem : un tigre en bord de Seine.
Ce tigre existe vraiment. Il vit en Normandie.
Un soir, juste avant de m’endormir, une image d’un tigre en
haut d’un mat m’apparait... Surpris je lui dis : qui es-tu ? Il
répond : je t’ai choisi ! Il me révèle qu’il est mon animal
Totem. Je lui réponds je te promets je viendrai aussi vers toi.
Découvrir son animal totem est comme partir pour un
voyage vers l’inconnu. Le sens et significations de ma
relation avec lui et son énergie seront dévoilés au cours du
temps, à travers d’autres rencontres de communication
animale. C’est ainsi que ma relation personnelle avec lui
s’est approfondie.
70
Ce Tigre Totem est particulièrement farceur. Il rentre en
communication avec ma femme. Elle lui dit « à force de te
voir, tu vas devenir mon animal Totem ». Tigre se déroule
par terre, éclate de rire et la regarde en ouvrant un oeil plus
grand que l’autre. Ce soir-là nous avons eu très chaud ma
femme et moi. Tigre s’est couché entre nous d’eux. Il
voulait que l’on ait très chaud ! Ce fut fait !
Il a beaucoup d’humour, Tigre se promène avec un
téléphone portable à la patte : il attend mon appel !
Un soir, Lapin vient discuter un peu avec moi. Tout d’un
coup Tigre a sauté sur Lapin. Tigre dit : « C’est moi qui
parle au patron en premier ! ». Lapin entre les pattes de
Tigre fait le charmeur.
Un autre soir, Chatte grise vient discuter un peu avec moi.
Tout d’un coup Tigre apparait et avec sa gueule l’attrape.
Chatte grise dit : « Je ne veux plus que l’on me fasse ça, me
tirer ou m’attraper par la queue ! Et ça vaut pour tout le
monde !». Elle s’est plainte à Tigre.
En Août, nous sommes allés rendre visite à Tigre en
Normandie en bordure de Seine. Il vit en compagnie
d’autres félins. Le lendemain, j’étais dans le train et soudain
Tigre me contacte pour me faire le compte rendu de notre
visite. Il dit être très content de nous avoir vus et surtout très
heureux que j’ai honoré ma promesse. Il m’informe que
Miss Tigresse m’a fait les yeux doux et qu’elle m’a raconté
sa vie. Je m’en étais aperçu.
71
Lors d’un voyage en train, je suis contacté par Miss
Tigresse. Elle souffre de douleurs dentaires intenses,
sensibles au chaud et au froid. Elle réclame un soin. Après
examen, c’est une pulpite qui la gêne (inflammations
causées par une carie trop près d’un nerf). Je lui soigne à
distance. Elle repart contente.
Chatte grise
Chatte grise est très observatrice. Nous avons acheté une
comtoise et l’avons positionnée juste à côté de son canapé.
Elle la regarde bizarrement et comme elle sonne les heures
et ½ h elle dit : « elle me casse les oreilles ! Je suis trop
près ! ».Nous avons changé le canapé de place et tout est
rentré dans l’ordre. Chatte Grise s’est recouchée sur le
canapé.
Chatte grise est très très observatrice. Elle passe dans notre
petit bois et en rentrant : elle arrive complètement affolée : il
y de grosses formes sur son terrain et elle en a peur !
Effectivement il y a bien des grosses formes de couleur
orange : ce sont nos citrouilles.
Chatte grise arrive catastrophée près de mon épouse. Elle
s’est aperçue que j’ai coupé toutes les herbes derrière la
72
maison. Elle s’exclame « il est devenu fou ! ». Mon épouse
lui explique que c’est pour planter les pommiers.
Chatte grise a vu que j’ai mis des trucs en ligne en terre. Elle
envoie l’image des pommiers puis elle demande : Quand vat-
on remettre les gros trucs orange (les citrouilles ?).
Chatte grise a un problème de comportement, elle est
craintive et surtout sur la défensive. Mon épouse lui
demande pourquoi. Elle lui montre l’image d’un gros chat
qui la suit. Je ne voulais pas le croire. Je tourne la tête et
vois un chat noir devant la porte de la maison. Chatte grise à
fort caractère dit qu’il la domine… mon épouse et moi
restons très perplexe. Nous demandons à Nestor si par la
baie vitrée il a déjà vu roder ce chat : il confirme.
Chatte grise s’est précipitée ce matin sous le canapé. Nous
sommes très surpris. Elle ne le fait jamais. Je l’interroge, lui
demande ce qu’elle va voir sous le canapé. Chatte grise
répond : « Kicoo m’a dit qu’ils y avaient des souris sous le
canapé ! ». Nous rigolons Kicoo lui a fait croire qu’ils y
avaient des souris sous le canapé en lui envoyant
simplement la photo des souris. Kicoo imagine des souris
grillées au barbecue ! Sacré Kicoo !
73
Chatte grise a vu un renard le soir du côté de la « poule au
pot » (nos toilettes sèches !)
Nestor le Perroquet
Nous avons acheté un perroquet.
Le premier soir, Nestor a envie de dormir et nous demande
de nous taire car c’est son heure. Je lui demande si on peut
allumer la lumière il dit « oui mais pas longtemps ». Je lui
demande s’il veut que je bâche sa cage, il ne veut pas. Il fait
des acrobaties dans sa cage et dit que je le regarde car si il a
besoin d’aide, je le vois.
Chatte grise n’est pas contente. Momentanément elle n’a
plus le droit de rentrer dans la maison avec l’arrivée de
Nestor. Elle a contacté Tigre pour lui dire qu’elle fait de la
résistance !
Mon épouse part plusieurs jours de la maison pour son
travail. A son retour, elle entre dans la maison et Nestor lui
dit : « On a eu un répit ! ».
Mon épouse téléphone à sa mère en mettant le hautparleur et
sa maman dit en parlant au perroquet : « Nestor Je vais
prendre tes graines ! ». Nestor me rétorque : « J’attends
qu’elle sorte de la boite ! ».
74
Nestor se voit sur le dos de Grand Cheval ou Petit Cheval
avec une cage bien protégée du vent, et du froid une sorte de
« Perroquet’mobile ». Il a confiance car il sait que je peux
lui faire.
Nestor veut que je l’aide à monter sur sa toute nouvelle
balançoire. Je le mets dessus et lève le dessus de la cage, ça
lève également la balançoire. Il dit : « c’est le vaisseau de
l’Espace, je monte ! » Mon épouse rigole et Nestor lui
rétorque : « toi, tu ne m’aides pas ! ».
Nestor fait sa toilette avec intensité. Il dit : « Je vais peutêtre
avoir un rendez-vous ce midi ! ».
Nestor tombe d’un seul coup au fond de sa cage. Chatte
grise va vers lui et demande : « tu ne t’es pas fait mal ? »
Elle se tourne vers nous et s’exclame : « j’y suis pour
rien ! ».
Mon épouse veut prendre Nestor dans sa cage. Nestor crie
pour faire croire qu’elle lui a fait mal et qu’elle lui a presque
arraché une aile. Nestor me dit : « Tous nos projets auraient
pu être par terre, voler avec une seule aile au-dessus de toi :
75
pas possible ! Elle dit à chatte grise : tu vas être obligée de
me porter sur ton dos ! ».
Les hérissons du voyage
Nous sommes contactés par un jeune couple d’hérisson qui
veut venir sur notre terrain. Ils ont dit qu’ils n’étaient pas
des gitans et qu’ils veulent venir chez nous pour fonder une
famille et qu’ils sentent une énergie qui peut changer les
choses chez les animaux. Ils demandent comment arriver
chez nous sans se faire écraser. Je leur ai expliqué.
Héri, le hérisson nous dit qu’ils sont, lui et sa compagne,
bien arrivés chez nous. Il a eu très peur car il a vu deux
sangliers sur son chemin. Je lui demande pourquoi on ne
peut pas visualiser sa hérissonne. Il répond qu’elle manque
d’énergie et qu’elle ne peut pas avoir de bébé hérisson. Il
sollicite un soin. Hérissonne apparait un peu mieux comme
voilée. Elle ressent l’énergie en elle et le voile disparait. En
plus ! Formidable ! Elle dit merci ! Elle parle ! Je
recommande à Héri (Kicoo se joint à moi) qu’il en profite
cette nuit pour essayer de faire des petits.
KLM le Rougegorge
En emmenant le grain aux chevaux, mon épouse aperçoit un
oiseau : Il est aisément reconnaissable avec sa poitrine et la
face rouge orangé, contrastant avec les parties inférieures
blanchâtres. Les parties supérieures sont brun-vert-olive,
76
ainsi que les ailes et la queue. Son bec conique est brun
foncé avec la base claire. Les yeux sont noirs. Les pattes
fines et les doigts sont brun clair. C’est un rougegorge !
Celui-ci n’est pas farouche, ni craintif. Il s’approche et lui
réclame du pain. Elle lui pose quelques morceaux sur une
planche en bois à un mètre et demi d’elle. Il la regarde et sur
la planche il prend une posture dressée. Il agite ses ailes et
sa queue en permanence. Mon épouse l’observe, il est
hautement territorial, exposant sa poitrine orange vers tout
intrus. Il veut manger seul !
Rougegorge KLM demande à mon épouse une mission sur
le terrain. Il dit qu’il peut voler. Nous lui avons demandé de
chercher ou se trouvent les hérissons.
Le lendemain soir, KLM nous contacte .Il dit que lorsque je
donne le pain à Petit Cheval il ne se passe rien. Lorsque je
donne le pain à Grand Cheval un halo de lumière, que j’ai
autour des mains et du corps, passe chez Grand Cheval et
illumine tout son corps pour ensuite disparaitre
progressivement.
KLM le Rougegorge, voyant mon épouse donner des
morceaux de pommes aux chevaux, lui en réclame. Il la
regarde et sur la planche il prend toujours une posture
dressée. Il agite vivement ses ailes et sa queue. Mon épouse
77
l’observe, il expose sa poitrine orange vers tout intrus. Il
veut toujours etre seul pour manger !
Les mules blanches de Monsieur Louis
En allant chercher mon foin pour mes chevaux, sur la route,
je croise dans un herbage trois équidés : deux de même
espèce, plus grand qu'un âne, tête volumineuse et allongée,
oreilles longues, d'une taille intermédiaire entre celles du
cheval et de l'âne : ce sont deux mules. Elles sont
accompagnées par un âne : donc dans cet herbage il y a deux
mules et un âne gris.
Au loin, elles m’interpellent, elles veulent causer un brin.
Elles me disent que c’est sympathique de causer avec un
humain. De nos jours personne ne leur cause.
L’une est charmante, joviale prénommée Sympa mais
l’autre à un fort tempérament, grognon prénommée
Grincheuse. Sympa dit : « j’aimerai que tu me caresses »
tandis que l’autre Grincheuse montre les dents. Elle savait
que je passerai car le Poney de Monsieur Alouette leur a dit.
Elles leur ont répondu : « Nous, nous ne le connaissons
pas ! ».Grincheuse est prise de fortes douleurs. Je lui
demande si elle veut des soins. Elle a mal partout car elle
s’est blessée avec un barbelé. Je lui envoie de l’énergie. Ça
la détend et en même temps ça lui débouche une de ses
oreilles. Elle me transmet que l’énergie n’est pas équilibrée.
78
Soudain, le Poney de Monsieur Alouette arrive et
s’exclame : « Ça va la grincheuse ? ».
Je lui demande comment il savait que je venais. Il répond
« je t’entends de loin au moins à 2 km. Ton véhicule fait un
bruit spécial ».
Le lendemain soir, Grincheuse la mule revient. Comme ses
éraflures de barbelé ne sont pas totalement cicatrisées, elle
me demande un soin. Elle souhaite également que je lui
soigne une dent. Kicoo se joint à moi pour les soins.
Soudain il sort la paire de tenaille, le masque comme s’il
était un chirurgien-dentiste. Grincheuse se sauve…
Le lendemain sous le soleil, Grincheuse la mule revient. Elle
dit que le soleil a réchauffé sa couenne. Elle souffre toujours
de douleurs dentaires intenses, sensibles au chaud et au
froid. Elle réclame un soin. Après examen, c’est une carie
qui la gêne .Je lui soigne à distance. Elle repart contente.
79
Conclusion
Nous sommes tous à un moment donné de notre vie en quête
d’identité, l'identité personnelle, quête de soi. Rien de ce qui
existe n’est étranger à vous, tout est en vous et par vous.
Avez-vous réalisé cela ?
J’ai mené avec mon épouse, pendant des années une enquête
passionnante, obtenu des résultats inédits sur cette étrange
faculté de télépathie chez les animaux mais aussi - et on
l'ignore souvent - entre l'animal et qui peut communiquer
avec (des humains). Je sais maintenant, grâce aux animaux,
qui je suis.
Un Viking ! Une réincarnation d’Odin qui est venu sur un
drakkar de Scandinavie avec sa femme et ses animaux en
Normandie. La vraie puissance des Vikings était le respect
envers la Nature et la communication avec les animaux. La
communication animale permet de comprendre pleinement
les animaux et de les soigner.
Être simplement ici et maintenant en mettant votre attention
sur l’espace d’où émergent les pensées, les sensations, les
images permet de goûter la simplicité d’être. C’est ainsi
également que l’on communique avec les animaux.
Et vous qui êtes-vous ?
Bonne rencontre avec vous-même et les animaux.
Contacter les auteurs : odin.frigg@orange.fr


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 20 Avr - 14:25 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    odin Index du Forum -> divers -> livre d'Odin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com